BIENVENUE SUR NOTRE PAGE DÉDIÉE À LA VACCINATION CONTRE LE COVID 19 !

En vous vaccinant, vous vous protégez et vous protégez les autres !

Comment prendre rendez-vous ?VACCIN PFIZER

En vous connectant sur le site de prise de rendez-vous MAIIA

CLIQUEZ ICI

En vous adressant directement à un de nos 50 professionnels de santé

doctor.png

En cas de difficulté pour vous connecter, vous pouvez contacter le support patient par téléphone au 01 49 09 34 98

Le rendez vous du rappel vaccinal sera pris lors de la première injection à 3 à 7 semaines d'intervalle

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter

le  07 71 24 77 63 

VACCINATION MODERNA

Comment s'inscrire ?

Vous pouvez vous inscrire en cliquant ici 

3èME DOSE (Dose de rappel)
Les inscriptions sont désormais ouvertes !
Plus d'infirmations : cliquez ici

startup.png

Actualités au 5 septembre 2021

- Vous pouvez désormais prendre rendez-vous pour la 3 ème dose de vaccin, dite "dose de rappel" 6 mois après votre dernière dose 

- Les femmes enceintes peuvent désormais se faire vacciner dès le 1er trimestre de grossesse

- Les enfants de plus de 16 ans n'ont plus besoin d'autorisation parentale. Les enfants de moins de 16 ans ont besoin d'une autorisation parentale signée que d'un seul parent.

- Les personnes ayant contractée le COVID 15 jours après la première dose sont considérées comme totalement vaccinées et peuvent demander leur pass sanitaire en pharmacie sous condition d'apporter une preuve. Si l'infection a lieu moins de 15 jours, la seconde injection doit se faire entre 2 à 6 mois après l'infection.

- Les personnes avec un certificat de vaccination obtenu à l'étranger doivent s'orienter vers leur ambassade ou consulat pour obtenir un pass sanitaire.

Le rendez-vous de rappel vaccinal est entre 3 à 7 semaines et est pris directement lors de votre première vaccination

Vous pouvez vous inscrire sur COVIDLIST si aucun créneau n'est disponible ;)

En cas d'antécédent de COVID-19, des tests sérologiques sont réalisés sur place pour déterminer votre statut immunitaire

 

se faire vacciner ?

La salle de vaccination se situe à la salle de l'Orangerie, au 4 rue Rene Merican, 40800 Aire sur l'Adour

Le Centre Intercommunal d'Action Sociale d'Aire sur l'Adour a mis en place un service de mobilité, le TAXI SOCIAL, pour se rendre au centre vaccination.

Il fonctionne sur réservation via l'animatrice du taxi social que vous pouvez joindre au 07 63 47 26 74

 

QUI peut se faire vacciner ?

Il s’agit de comorbidités identifiées par la HAS comme à risque avéré d’hospitalisations ou de décès en cas de Covid-19 :

  • l’obésité (IMC supérieur à 30), particulièrement chez les plus jeunes ;

  • la BPCO et l’insuffisance respiratoire ;

  • l’hypertension artérielle compliquée ;

  • l’insuffisance cardiaque ;

  • le diabète (de type 1 et de type 2) ;

  • l’insuffisance rénale chronique ;

  • les cancers et maladies hématologiques malignes actifs et de moins de 3 ans ;

  • le fait d’avoir une transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques.

Les comorbidités QUESAQO ?

 

Eligibilité : 

  • Toutes les personnes de plus de 16 ans

  • Les enfants entre 12 & 15 ans sous réserve d'une autorisation parentale

Opération sauvons des doses !

Le centre de vaccination utilise désormais le système COVIDLISTE dans l'objectif de gaspiller aucune dose en cas de désistement de dernière minute d'une personne.

Le principe ?

Si nous avons des désistements de dernière minute, nous déclarons sur la plateforme le nombre de personnes vaccinables, et celle-ci envoie un sms aux personnes inscrites sur COVIDLIST situées à 20km autour du centre, éligibles ou pas à la vaccination.

 

Pour vous inscrire :

https://www.covidliste.com/

covidliste-26b7654d84f9ca6345fdceeaa3d85
 

Comment se déroule la vaccination ?

Organisation Vac.png

Quand est-ce que sera atteinte l'immunité collective ?

Sur VaccinTracker, le taux de 60% a été choisi comme seuil d'immunité collective. Cependant, on ne peut pas aujourd'hui connaître ce taux précisément. La vidéo suivante du média Le Monde explique très bien la problématique à notre sens :

 

Foire aux questions

Quels sont les grands principes de la stratégie vaccinale ?


La France s’est fixé 3 grand principes : - Le libre choix des patients : le président de la République l’a dit, la vaccination ne sera pas obligatoire ;
- La gratuité du vaccin : aucun Français ne doit renoncer à se faire vacciner pour des raisons financières. Le Gouvernement ayant budgété 1,5 milliard d’euros dans le PLFSS (Projet de loi de financement de la Sécurité sociale) ;
- La sécurité : la vaccination se fera dans le strict respect de toutes les règles qui encadrent l’utilisation des produits de santé dans notre pays.




Pourquoi faut-il respecter un intervalle entre chaque dose vaccinale ?


Après contact de l'antigène vaccinal avec l'organisme (le plus souvent par une injection), le déroulement de la réponse immunitaire prend un certain temps. L'administration de doses à des intervalles trop rapprochés peut perturber et amoindrir cette réponse immunitaire. Par contre, l'allongement de l'intervalle entre deux doses n'a pas d'effet négatif. Il est d'ailleurs inutile et déconseillé de reprendre une vaccination "à zéro" : il suffit de reprendre le schéma vaccinal au point où il a été interrompu et de donner les doses manquantes.




Faudra-t-il se faire vacciner si on a eu la COVID-19 ?


Les personnes ayant contractée le COVID 15 jours après la première dose sont considérées comme totalement vaccinées et peuvent demander leur pass sanitaire en pharmacie sous condition d'apporter une preuve. Si l'infection a lieu moins de 15 jours, la seconde injection doit se faire entre 2 à 6 mois après l'infection.




Faudra-t-il toujours porter un masque une fois vacciné ?


En l’état des connaissances, les vaccins aujourd’hui disponibles ou en cours de développement réduisent la sévérité des symptômes, mais pas totalement la contagiosité (environ 50% selon les vaccins).
On devra donc continuer de porter un masque tant que l'immunité collective n'est pas atteinte.




Comment fonctionnent les vaccins à ARN ?


Chez l’Homme, l’information génétique est codée par l’ADN de 46 chromosomes contenus dans le noyau de nos cellules. L’ADN est transcrit en ARN messagers (ARNm), qui quittent le noyau et rejoignent le cytoplasme, pour être traduits en protéines par le ribosome. Lors de l’injection du vaccin intramusculaire, l’ARN vaccinal pénètre dans les cellules du muscle : les myocytes puis les cellules dendritiques, également présentes dans les ganglions drainants. Les ARN messagers sont internalisés dans les cellules via les endosomes avant d’être libérés dans le cytoplasme par fusion entre les lipides des nanoparticules et les lipides de la face interne de la membrane des endosomes. D’une part ils stimulent l’immunité innée, jouant ainsi le rôle d’adjuvant ; d’autre part ils sont traduits dans le cytoplasme en protéine S. Dans les cellules dendritiques et les macrophages, la protéine S est présentée aux lymphocytes T de deux manières possibles : soit par traduction de l’ARNm vaccinal en protéine S (en parallèle de la stimulation du système immunitaire inné) si les cellules ont internalisé cet ARN, soit par phagocytose de cellules exprimant la protéine S. Les lymphocytes B naïfs capables de reconnaitre cette protéine sont activés. Ces interactions permettent la production d’anticorps neutralisants par les lymphocytes B et la génération de lymphocytes B mémoire, et une réponse lymphocytaire T cytotoxique et la génération de lymphocytes T mémoire. En cas de rencontre ultérieure avec le coronavirus, ces cellules mémoire pourront détecter et combattre plus rapidement le virus par une réaction humorale et la destruction des cellules infectées par le SARS-CoV-2. Source : SPILF (Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française), 15/02/2021.




Les personnes avec des antécédents d’allergie peuvent-elles se faire vacciner avec un vaccin à ARN ?


La vaccination est contre-indiquée aux personnes ayant des antécédents d’hypersensibilité à l’un des composants du vaccin, en particulier au polyéthylène glycol (PEG), ou qui ont un antécédent d’allergie au polysorbate ou à la trométhamine (TRIS, trométamol) car il existe un risque d’allergie croisée avec le PEG contenu dans le vaccin. Le PEG est le constituant du macrogol et est présent dans différents médicaments parentéraux. On peut également le trouver dans l'enrobage de nombreux traitements (antibiotiques et AINS en particulier) ; dans la situation d’une réaction à ces traitements, l'allergène est exceptionnellement le PEG. Au vu des données rassurantes depuis le lancement de la campagne à l’échelle mondiale, la Fédération française d'allergologie a recommandé que les antécédents d’allergie ou d’anaphylaxie ne constituent pas une contre-indication systématique à cette vaccination. La conduite à tenir devrait tenir compte de la description de l’allergie, de la substance en cause ou potentiellement en cause et des conclusions d’un éventuel bilan allergologique : Anaphylaxie prouvée au PEG, au polysorbate ou à la trométhamine : pas de vaccination par un vaccin à ARNm (utiliser le vaccin d'AstraZeneca si possible); Antécédent d’anaphylaxie à un traitement contenant du PEG, du polysorbate ou de la trométhamine, et bilan allergologique d’imputabilité non fait : vaccination différée en attendant le bilan allergologique, sauf vaccination particulièrement nécessaire ; Antécédent de réaction immédiate sans signe de gravité à un médicament ou une autre substance dont l’enrobage contient du polysorbate (par exemple urticaire isolée ou œdème du visage sans œdème laryngé après une prise de Ciflox®) : vaccination puis surveillance prolongée (30 minutes) ; Antécédent de réaction d’allure allergique tardive (survenant au-delà de deux heures) au PEG, au polysorbate, à la trométhamine ou à une autre substance : vaccination et surveillance « standard » (15 minutes) ; Antécédent d’anaphylaxie à un médicament connu avec identification de l'allergène (différent du PEG ou du polysorbate) après bilan allergologique : vaccination puis surveillance prolongée (30 minutes). En pratique, l'administration d’un vaccin à ARNm doit avoir lieu dans une structure capable de prendre en charge une réaction d’hypersensibilité immédiate grave. Toutes les personnes vaccinées doivent être observées pendant 15 minutes (ou plus selon les antécédents). En cas de réaction allergique grave ou immédiate après la 1ère dose du vaccin, la deuxième est contre-indiquée. Source : SPILF (Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française), 15/02/2021.




Faut-il décaler une intervention chirurgicale ou la vaccination anti-Covid-19 lorsque tous deux sont programmés de manière très proche ?


Toute chirurgie nécessaire peut être réalisée quel que soit le délai avec la vaccination contre la Covid-19. En pratique, il est licite d'éviter de programmer une chirurgie à proximité immédiate de la vaccination (quelques jours) qui rendrait difficile l'interprétation de certains symptômes (fièvre postopératoire ou post-vaccinale).